Exportation de beurre - Maison Fénard et fils  
Région : Normandie
Département : Manche

Lettre-enveloppe commerciale destinée à trouver de nouveaux débouchés d'exportation.



Cherbourg, le 22 avril 1872
Monsieur Curcier et Adet Bordeaux

Nous venons messieurs recourir à votre obligeance pour l'objet ci-après : nous voudrions trouver un débouché à Saïgon (Cochinchine) pour notre fabrication de beurre fin en flacons dont les produits sont bien appréciés à Hong-Kong et ailleurs. A cet effet, nous vous prions de vouloir bien donner une adresse à la lettre ci-jointe, que nous écrivons sous vos auspices à la maison de votre ville qui vous paraîtra satisfaire le mieux au but que nous voulons atteindre.
Nous avions adressé cette même lettre à la date du 3 novembre à MM Eymond et delphin Henry, de votre ville, que l'Almanach du commerce nous indique comme armateur de la ligne de Chine, et ayant une maison à Saïgon, mais ces messieurs ne nous ont pas jusqu'à ce jour favorisés d'une réponse, peut-être votre intervention les engagerait elle à rompre le silence. Nous avons la persuasion que l'importation de beurres fins dans notre colonie de Cochinchine offre des chances sérieuses de réussite d'après le succès suivi qu'elle a eu à Hong-Kong.
Nous présumons messieurs que vous avez toujours des relations commerciales avec l'Australie? N'y aurait-il pas quelque chose à faire de ce côté ? Nous n'avons pas été heureux naguère dans nos expéditions de compte à demi avec vous en beurres logés en boite de fer blanc, mais nous aurions plus de confiance dans le conditionnement en flacons d'une livre où de deux livres anglaises bien qu'il soit plus lourd et plus coûteux.
Vous remerciant à l'avance de ce que vous voudrez bien faire pour vous être utiles, nous vous prions, messieurs, d'agréer nos cordiales salutations.
Fenard & fils

Nous revoyons outre la maison précitée que Mess. J. Roumagne dans votre ville qui soient désignés comme opérant avec Saïgon peut-être en connaissez vous d'autres, nous nous en rapportant à vous pour la meilleure suite à donner à ce qui précède = La saison actuelle est très favorable à la bonne préparation des beurres fins.


Le second document qui n'est pas lié au premier est une facture datée du 31 août 1899. On y apprend que la maison est ancienne et est en activité depuis 1834.







[ lire entrée ] ( 349 lectures )   |  permalien  |    |   ( 3 / 261 )
Colonies françaises - Le Maroc 
Maroc

Carte postale postée à Meknes le 20 janvier 1920 par un militaire du 13ème bataillon de tirailleurs marocains qui écrit à sa fille et qui prend soin de rayer le mot souk pour le remplacer par le mot marché.
Le beurre se trouve ici dans des jarres en terre.



[ lire entrée ] ( 363 lectures )   |  permalien  |    |   ( 3 / 246 )
Infraction au transport de beurre 
Région : Languedoc-Roussillon
Département : Lozère

Série de 3 documents provenant de l'administration du contrôle économique , direction du département de Lozère :
Affaire concernant madame Louise Vidal qui, par procès-verbal daté du 24 décembre 1945, est condamnée à payer la somme de 1000 francs pour avoir transporté illicitement 6 kilos de beurre . La lettre recommandée envoyée le 11 avril 1946 à Nîmes (Gard) avec tous les documents à signer au domicile de la contrevenante revient à Mende le 2 mai car la lettre n'a pas été retirée à la poste.







[ lire entrée ] ( 357 lectures )   |  permalien  |    |   ( 3 / 262 )
GOURNAY - Halle au beurre  
Région : Normandie
Département : Seine-Maritime



Le beurre de Gournay (aujourd'hui Gournay-en-Bray , ville située à environ 120 kilomètres de Paris) est très prisé à Paris au XVIIIème siècle et c'est le seul qui peut faire concurrence au beurre d'Isigny.
La qualité de ce beurre provient des pâturages qui produisent un lait plus gras qui donne plus de lait et de beurre.
Au XVIIIème siècle le marché de Gournay est déjà un des plus importants de la province. La halle au beurre est bâtie en 1821 à la place d'une auberge et contribue à la renommée des produits laitiers gouymaisiens.

[ lire entrée ] ( 277 lectures )   |  permalien  |    |   ( 3 / 174 )
Condamnation pour vente illicite de beurre 1769 
Région : Franche-Comté

Claude François VIGOUREUX, dit Maréchal, du village de Morre, est condamné à 50 livres d’aumône et lui fait défense de faire à l'avenir aucun commerce de beurre pour le motif suivant :
Arrêt du parlement de Besançon


Les faits:
Suite à un rendu de justice du 11 septembre 1769 du tribunal de Besançon, le dit Vigoureux a été dûment atteint et convaincu d'avoir arrêté en différentes fois depuis qu'il réside au village de Morre, des voituriers conduisant du beurre dans les marchés de Besançon lorsqu'ils passaient dans le village de Morre, d'avoir pareillement arrêté d'autres particuliers conduisant au dit marché des charges de beurre sous des ânes, d'en avoir acheté en plusieurs fois, qu'il a fait pétrir dans sa résidence à Morre et convertir en pains de une livre, qu'il a ensuite vendu et fait vendre à Besançon.

Jugement :
Pour réparation, les juges ont interdit au dit Vigoureux, sa femme et ses enfants faire commerce de beurre en cette ville, dans son ancien et nouveau territoire et au dit village de Morre, pendant l'espace de trois années à compter du jour de cette sentence, à peine d'être poursuivi extraordinairement, l'ont condamné à aumôner 50 livres, moitié applicable à l'hôpital des enfants trouvés de cette ville, et l'autre moitié à la chapelle de Morre au tiers des dépens réservés par leur sentence dudit 31 juillet 1769, et à ceux faits dès lors, liquidés à 85 livres 5 sols 6 deniers, ont ordonné que cette sentence serait imprimée et affichée aux places publiques et lieux accoutumés de cette ville (Besançon) ainsi qu'au village de Morre, à ce que personne n'en ignore.
Le jugement déclare que la sentence sera signifiée au contrevenant le 25 septembre 1769.

S'en suit dans l'acte la relation des difficultés que la justice a eu pour contraindre le dit Vigoureux à avoir connaissance de la sentence. Puis il fait appel de la première décision.

Le 28 novembre 1769, le dit Vigoureux est sommé à la requête du Procureur Général du Roi d'avoir à se rendre aux pieds de la Cour le 1er décembre 1769 à 8 heures du matin pour suivi de son dernier interrogatoire sur les faits résultants des charges et informations et autres pièces de la procédure criminelle.
Pièces annexées :
Attestation des habitants du hameau de la Forêt du 13 juillet 1769 portant que l'appelant est négociant en beurre et que les dits habitants lui ont vendu
Attestation du curé de Nodz du 20 août 1767 prouvant que l'appelant a acheté en ce village toutes les semaines 3 à 400 livres de beurre et ainsi que dans d'autres villages dépendant de la paroisse du dit Nodz.

Sentence confirmée en appel avec restriction de 3 ans abrogées et interdiction définitive de faire commerce de beurre.


Scan de la première page de l'arrêt du parlement qui en compte 3





[ lire entrée ] ( 353 lectures )   |  permalien  |    |   ( 3 / 211 )

<<Premier <Précédent | 36 | 37 | 38 | 39 | 40 | 41 | 42 | 43 | 44 | 45 | Suivant> Dernier>>