PARIS - une visite aux Halles Centrales 
Très intéressante carte postale non circulée, mais probablement un cliché des années 1910, qui représente le pavillon du beurre en gros.
L’aparté en bas à gauche précise que les beurres proviennent de Gournay (Seine-Maritime) et des Charentes, prisés et réputés à cette époque.
Le beurre arrive en motte de 10 kilos enveloppé dans un linge blanc, puis du papier, de la paille et le tout dans un panier. De 3 à 5000 mottes arrivent tous les jours et sont dépouillées de leurs enveloppes avant d'être pesées.

Cet article est aussi inséré dans un plus ancien dénommé : PARIS - la halle au beurre.



[ lire entrée ] ( 24 lectures )   |  permalien  |    |   ( 3.1 / 24 )
ARGENCES - la halle au beurre 
Région : Normandie
Département : Calvados

Halle au beurre d'Argences non datée, cliché pris dans les années 1910.
1447 habitants en 1911.





[ lire entrée ] ( 40 lectures )   |  permalien  |    |   ( 2.9 / 37 )
VER - la beurrerie 
Région : Normandie
Département : Manche

Ajout d'un document sur cet article initialement publié le 22 juillet 2013
Il s'agit d'un papier tarifaire daté du 20 novembre 1896.

Carte postale de la beurrerie de Ver dans la Manche, petit village du canton de Gavray, peuplé de 660 habitants en 1911 . La carte est datée du 30 juin 1912.





[ lire entrée ] ( 223 lectures )   |  permalien  |    |   ( 3 / 317 )
ARDIN - la beurrerie 
Région : Nouvelle-Aquitaine (Poitou-Charentes)
Département : Deux-Sèvres

Carte postale ancienne qui a circulé (le 3 mai mais pas de date) des années 1910 de la beurrerie d'Uzelet à Ardin.



Cette laiterie coopérative est créée en 1897 par un groupement de cultivateurs sur l'emplacement d'un ancien moulin à eau, à 500 m du bourg et 4 km de la gare de Coulonges-sur-l'Autize. Le beurre fabriqué est expédié par le train à Paris. La coopérative totalise 877 sociétaires en 1902, puis 1275 en 1919. Une caséinerie est annexée à l'établissement dans les années 1910 et de nouveaux ateliers sont bâtis. Un corps de bâtiment renfermant des chambres de congélation est construit vers 1960. En 1970 est fondée la Coopérative laitière de la Gâtine et du Centre-Ouest par l'union des laiteries de Mazières-en-Gâtine, Ménigoute, Saint-Christophe-sur-Roc, Sainte-Ouenne et Uzelet. Mais conséquence des regroupements, cette dernière fermera en 1978. Les bâtiments, d'abord rachetés par la commune, ont été revendus à un particulier qui y fabrique de l'aliment pour bétail et loue une partie des bâtiments à une pâtisserie industrielle.
En 1899, les mécanismes sont mus par une roue hydraulique et par une chaudière et une machine fixe. En 1918, l'établissement est équipé de deux chaudières Montupet, de deux réfrigérants cylindriques, de deux pompes à eau, de quatre pompes à petit lait, de deux barattes, d'un malaxeur et de quatre écrémeuses, ainsi que d'une machine à glace.
En 1898, le personnel se compose d'un comptable, d'un chauffeur-mécanicien, d'un contrôleur-aide-beurrier, d'un écrémeur et d'un beurrier. Quinze ramasseurs assurent la collecte du lait. Dans les années 1970, la laiterie emploie 19 salariés et 12 entrepreneurs assurant le ramassage du lait.
Source : http://dossiers.inventaire.poitou-chare ... IA79002430

Ardin 1667 habitants en 1911.




[ lire entrée ] ( 69 lectures )   |  permalien  |    |   ( 3.2 / 24 )
DIVES-SUR-MER - la halle au beurre 
Région : Normandie
Département : Calvados

Carte postale ancienne de la halle au beurre de Dives-sur-Mer postée en 1913.



L'historique ci-dessous a été consulté sur : www.dives-sur-mer.fr/tourisme/patrimoine/halles-du-14eme-siecle.html

Les Halles de Dives-sur-mer témoignent de l'activité importante d'un marché, assurément antérieur au 11ème siècle, époque à laquelle le petit bourg portuaire de Dives sort de l'anonymat grâce à la conquête de l'Angleterre, en 1066.

Des datations des pièces de charpente réalisées en 2012 ont permis d'établir que la mise en oeuvre des Halles a eu lieu au début du 15ème, entre 1405 et 1423.

Elles mesurent aujourd'hui 50X12 mètres. Elles sont constituées d'un vaisseau principal et de deux bas-côtés symétriquement disposés. La charpente repose sur une série de 66 piliers de chêne, comme toutes les constructions importantes de cette époque.

Les Halles étaient entièrement ouvertes à l'origine jusqu'au début du 20ème siècle. Les bas côtés actuels ont été rajoutés récemment, dans le style du pan de bois typique du Pays d'Auge, qui emploie le bois pour l'ossature et le torchis (argile mêlée de paille) pour les cloisons entre les colonnes. Le toit est constitué de tuiles anciennes en argile locale.

La charpente est restée dans son état d'origine. Dans les années 1950, la partie orientale des Halles a été fermée. Un pavage a été posé, rehaussant le sol d'une vingtaine de cm, et des fenêtres ont été ouvertes sur la toiture pour laisser pénétrer le jour.

[ lire entrée ] ( 94 lectures )   |  permalien  |    |   ( 2.9 / 51 )

| 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | Suivant> Dernier>>